aide aux champs 1

Découverte pour moi de la ferme de Bagneux, sur les hauteurs de Gravelotte. Des belles poules rousses qui se prélassent sous les arbres (il fait chaud), un chien lustré qui préfère se prélasser au soleil, deux essaims qui essaiment, François qui surjoue les forces de la nature dans cette ferme fortifiée,  qui accueillait avec ses dépendances des dizaines de personnes dans les siècles passés, avec  la sécurité d’une source séculaire, toujours humide aujourd’hui quand les trois puits de François sont à sec.
Un sol travaillé, amendé,vivant, presque tamisé où on peut travailler à mains nues sans se blesser (il y a des outils pour ceux qui préfèrent).
Une serre qui protège les semis et jeunes plants sur table, une deuxième où les cultures se mettent en place et où l’atmosphère est vraiment tropicale, jusqu’à la mise en route de l’arrosage aérien, bienfaisant pour les plants de tomate et dont je profite au passage.
Les hommes bêchent ou ramassent des pierres, nous déposons tous les plants délicats: tomates aux longues tiges,  qui ombreront les minuscules salades transplantées avec leurs minuscules cubes de terre, plants de haricots qui ont failli geler mais qui feront leur possible dehors.
Et pour conclure une p’tite binouze comme je les aime (c’est Isabelle qui conduit), je l’aurai éclusée le temps de reprendre mon vélo.
L’impression de participer à une fête de la nature, en bénéficiant des soigneux préparatifs de François.J’espère bien revenir.
Anne-Marie, avril 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *